Piste d’actions

Comment s’alimenter de manière plus durable ?

Le but de cette page n’est pas de donner des leçons, ni de donner des solutions clés en main…mais bien d’apporter quelques pistes d’action, simples et gourmandes ! (pour le côté gourmand et pour des zooms thématiques, je vous conseille de vous perdre dans quelques sites de recette de notre section Liens).

« Bien manger », c’est manger de bonnes choses, pour le goût, pour le moral, pour notre santé, et notre vie sociale. Manger plus « durable », c’est essayer de s’alimenter en ayant moins d’impacts sur notre environnement, voire en ayant des impacts positifs.

Selon l’endroit où l’on vit, le métier que l’on exerce, le temps qu’on a, « bien manger » peut ne pas être chose facile. Dans les pays dits « développés », le lien intellectuel entre ce qu’il y a dans notre assiette et le territoire (où l’animal) d’où notre nourriture provient est bien souvent rompu. Il suffit de penser à ces nombreux enfants et ces adultes qui ne voient plus le rapport entre la viande qu’ils consomment et les animaux, qui ne connaissent plus les saisons des tomates, qui ne savent plus cuisiner.

Hungry Planet What the world eatsLe photographe américain Peter Menzel dans son livre « Hungry Planet: What the World Eats » a photographié les denrées alimentaires d’une semaine de trente familles vivant dans 24 pays différents.

Ces photos réussissent à révéler les nombreuses différences d’alimentation et de diètes dans le monde : entre les familles qui n’ont clairement pas assez à manger, les familles qui mangent principalement les produits de la terre cultivés près de chez eux (légumes, fruits) et les autres dont la nourriture industrielle et pré-préparée est légion.

Pour creuser :

Comment faire ?

  • Et si on mangeait local ? Recréons des liens avec notre territoire !
Affiche du marché de Circo Massimo à Rome - produits à

Affiche du marché de Circo Massimo à Rome – produits à « km 0″

  • Et si on mangeait de saison, privilégiait les produits frais et se mettait à la cuisine ? C’est bon pour le porte-monnaie et bon pour le goût 

Affiche du marché des producteurs de Circo Massimo à Rome

  • Et si on lisait les étiquettes ?

Boisson locale – Aubrac, France

  • Et si on mangeait bio ? 

magasin fruits (2)

  • Et si on se faisait plaisir dans nos petits magasins de quartier ? 

Étale de magasin – Sicile

  • Et si on mangeait moins de viande et qu’on privilégiait la bonne viande ? 

Poule sur le chemin de Compostelle, France

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn