Privilégier le local

Recréons des liens avec notre territoire !

Savez-vous quelles sont les principales cultures et élevages près de chez vous ? Dans votre région, trouve-t-on de bonnes vaches (et donc de bons fromages !! miam ;)), où bien des poulets, des chèvres, des potagers pour les légumes, des vergers pour les fruits, de bons champignons dans les forêts du coin ? Si ces connaissances étaient partagées et évidentes pour tous il y a 30 ans, aujourd’hui dans certaines régions, la connaissance des richesses de son propre territoire sont beaucoup plus diluées, ce qui ne signifie pas que les initiatives et les productions locales ont disparu, il suffit de se renseigner (voir partie liens pour creuser)

Manger local c’est surtout :

  • Moins de transport et donc moins d’émissions de gaz à effet de serre et de pollution

En France, par exemple, selon l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie, un pot de yaourt parcourt en moyenne 9 000 km, sachant que le secteur des transports constitue le second émetteur de gaz à effet de serre dans le monde derrière le secteur énergique, avec 13 % des émissions en 2004 selon le GIEC.

  • Plus de goût

Il suffit de penser au goût de la bonne tomate bien fraîche cueillie mûre dans le jardin par rapport à la tomate trouvée en supermarché. Sans même parler de saison, le fait d’acheter local permet bien souvent d’acheter des fruits et des légumes cueillis plus à maturité, car ayant nécessité moins de transport, et donc ayant plus de goût.

  • Des prix moins élevés

Manger local, c’est manger des produits qui auront moins voyagés, le coût de la logistique en moins, ils seront donc moins chers ! Par exemple en France, selon le Sétra, le service d’étude technique des autoroutes, les coûts logistiques représentent ainsi en moyenne 8 % du prix de vente des produits en 2007. En achetant directement au producteur, le prix diminue encore, réduit du coût de la marge pratiquée par le revendeur en moins.

  • De belles rencontres

Manger local, quand cela est possible, peut vouloir dire rencontrer les agriculteurs, les producteurs, les artisans, se balader dans les marchés. Bref, c’est un état d’esprit différent, porteur de belles rencontres et d’un lien plus direct avec son territoire et les gens qui le font vivre.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn