Exposition universelle 2015 de Milan : faisons l’histoire !

Nourrir la planète énergie pour la vie : « L’Expo 2015 n’est pas une foire comme tant d’autres. Pour fasciner le monde entier, nous devons être les garants d’une grande histoire».

Storia Expo2015

Ces mots prononcés le 10 mars 2014 par le Commissaire du Gouvernement Italien pour Expo, Giuseppe de Sala, représentent parfaitement l’ampleur du défi : faire de l’Exposition universelle 2015 de Milan une étape clé dans l’histoire. Et cela ne pourra pas être fait sans une participation active de la société civile, NOUS, VOUS. En particuliers les milanais et les italiens, déjà au rendez-vous, mais plus largement chaque citoyen dans son propre pays.

Le défi des défis : laisser un legs immatériel

Les Expositions universelles sont principalement connues du grand public pour leur legs architectural : de la Tour Eiffel à Paris au Space Needle de Seattle. Or en 2015, l’Italie et Milan se donnent l’objectif que l’Exposition universelle laisse d’abord un legs immatériel et représente une étape clé dans notre réflexion sur une alimentation qui se veut plus durable..

L’éducation à des modèles de nutrition à la fois plus sains pour l’homme et plus respectueux de la planète sera centrale afin d’aboutir à un legs «culturel et civique »[1]. L’Italie, qui est déjà le pays d’origine du mouvement international Slow food, souhaiterait ainsi avec l’Expo 2015 renforcer son rôle et sa légitimité en matière d’alimentation et d’agriculture durables.

Le challenge de la participation active de la société civile à l’Expo 2015

Le thème de l’alimentation nous concerne tous. Les chiffres reflètent déjà l’importance des enjeux : 11,9 % de la population mondiale souffre de la faim et 1/3 de la production mondiale d’aliments est gaspillée. Et si les tendances de production et de consommation n’évoluent pas, il sera nécessaire selon la FAO d’augmenter de 60% la production alimentaire mondiale d’ici à 2050.

Cascina Triulza Milan

Cascina Triulza Milan

Et la société civile, c’est à dire nous, est le principal acteur en mesure de relever ce défi. L’Exposition universelle de 2015 sera la première à abriter un pavillon entièrement dédié aux organisations nationales et internationales de la société civile, le pavillon « Cascina Triulza ». Ce dernier, qui continuera ses activités après l’Exposition aura comme thème « Explorer les énergies pour changer le monde ».

« Quiconque vient à Milan découvre une ville déjà changée  »

Le maire de Milan, Giuliano Pisapia, l’affirmait lors d’une conférence début mars « quiconque vient à Milan découvre une ville déjà changée[2] ».  Dans la perspective de l’Expo 2015, la ville de Milan a déjà lancé un nombre important de projets liés aux thèmes de l’Expo: conférences, appels à projets impliquant étudiants et entreprises, évènements (dégustations, workshop…). Par ailleurs, la ville change et s’adapte pour être prête avant l’Expo 2015 : en matière de transport et d’infrastructures en particulier. Et les défis sont nombreux. Milan accueillera 100 000 à 200 000 visiteurs par jour et devra par exemple assurer les transports vers le site de l’Expo situé en périphérie nord-ouest de Milan tout en garantissant des transports de qualité aux usagers habituels. Milan espère devenir un laboratoire d’idées et de projets pour tous les citoyens souhaitant s’engager sur la thématique de l’alimentation.

L'Expo already in Milano

L’ultime défi : un an pour « universaliser » l’Expo 2015

Sept italiens sur 10 percevaient positivement l’Expo2015 en février 2014 selon la Chambre de commerce de Milan[3].Mais qu’en est-il à l’international ? L’Expo 2015 doit maintenant impliquer de plus en plus les pays participants et surtout la société civile pour faire que ce que disait Cinzia Pagni d’Aginsieme le 10 mars devienne réalité : « l’Expo n’est pas l’Italie, l’Expo est le monde »[4]. Et pour cela, nous devons nous emparer des thèmes de l’Expo 2015. Comment mangeons-nous ? Comment bien manger ? Comment nourrir l’ensemble de la planète ? Comment se faire plaisir à soi-même et aux autres tout en respectant la planète ? Internet nous permet d’ouvrir le dialogue sur ces questions, de lancer des projets dès maintenant. Faisons l’Expo 2015 ! Et faisons-là de manière gourmande, curieuse, ouverte sur les richesses du monde ! Pour une Expo universelle qui donne envie de relever le défi d’une alimentation durable ENSEMBLE.

Laura



[1] Source : Maurizio Martina, ministre l’agriculture italien, lors de la Conférence de presse « l’agroalimentaire italien pour l’Expo 2015 » du 10 mars 2014

[2] Conférence du 3 mars 2014 «Milan aujourd’hui, Milan demain »

[3] Source : Chambre de commerce de Milan, sur la base  d’une analyse conduite par « Voices from the Blogs » de 41 380 commentaires publiés sur internet

[4] Source : Conférence de presse « l’agroalimentaire italien pour l’Expo 2015 » du 10 mars 2014

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Leave a Reply