2015 : une année clé pour la planète

2015 : l’année des nouveaux objectifs du millénaire pour le développement

2015, c’est l’année de l’Exposition universelle, mais c’est aussi l’année où arrive à échéance le délai que s’était donné l’ONU en l’an 2000 pour réaliser les 8 objectifs du Millénaire pour le développement :

  1. Réduire l’extrême pauvreté et la faim.
  2. Assurer l’éducation primaire pour tous.
  3. Promouvoir l’égalité et l’autonomisation des femmes.
  4. Réduire la mortalité infantile.
  5. Améliorer la santé maternelle.
  6. Combattre les maladies.
  7. Assurer un environnement humain durable.
  8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

De nouveaux objectifs pour la période 2015-2030 seront formellement adoptés par les Nations Unis lors d’un « sommet pour le développement durable post-2015 » qui aura lieu du 25 au 27 septembre à New York.

Le thème de l’Expo est fortement lié à certains objectifs généraux  du Millénaire fixés par l’ONU qui sont la réduction de l’extrême pauvreté, la réduction de la mortalité des enfants de moins de cinq ans, l’amélioration de la santé maternelle, la promotion d’une durabilité environnementale qui passe entre autre par  la protection de la biodiversité, et enfin le développement d’un partenariat mondial pour le développement. L’Expo permettra donc de communiquer sur les objectifs du Millénaire, de faire un point sur la réalisation des objectifs liés à l’alimentation et à l’agriculture et d’apporter de nouvelles pistes d’action et de collaboration.

Pour approfondir : http://www.un.org/fr/millenniumgoals/

2015, l’année de la COP21

2015 sera également l’année de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21 -Paris2015) qui se tiendra à Paris. La COP 21 aura pour objectif principal : la conclusion d’un nouvel accord international et contraignant sur le climat applicable après 2020 à tous les pays pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés.

. Rappelons que :

  • L’agriculture représente 10-12 % des émissions de gaz à effet de serre – et le changement dans  l’usage des terres –notamment liées à la déforestation – représente 10 à 12 % d’émissions supplémentaires (source : FAO)
  • Les changements climatiques menacent les rendements agricoles et risquent d’accroitre la faim et donc les conflits (pour creuser : bonne note du PAM).
  • La manière dont nous alimentons est un levier d’action direct pour diminuer nos impacts sur l’environnement en privilégiant quand cela est possible : les productions locales, moins gourmandes en énergie et moins polluantes.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn