Les derniers citrons du lac de Garde

Food diversity Expo2015 lemonAujourd’hui l’article de Jeremi, un ami français, journaliste passionné par les thématiques environnementales et en particulier énergétique, qui a créé le blog « Environnement et énergie ».

Pour notre blog, il s’est penché sur une question cruciale quand on évoque la durabilité de notre alimentation et de l’agriculture: la question de l’érosion de la diversité alimentaire et agricole. Très récemment, un rapport de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) souligne que préserver cette diversité est essentiel pour s’adapter aux changements climatiques[1].

Jeremi nous présente le cas des citrons du lac de Garde, zone toute proche du futur site de l’exposition universelle !

Bonne lecture !

lemonPeu de gens le savent mais jusqu’au XVIIème siècle les environs du lac de Garde en Italie constituaient un des endroits les plus septentrionals du monde où des citrons étaient cultivés.

Cette particularité ainsi qu’un soin  apporté aux croisements des différentes variétés ont abouti à créer des citrons si doux qu’il est possible de les manger comme s’il s’agissait d’oranges. Les citronniers cultivés en caisse pour pouvoir être mis à l’abri en hiver faisaient la fierté des habitants de Garde.

En visitant les musées de cette région de traditions, vous découvrirez qu’au XV ème siècle la culture du citron et des oranges autour du lac de Garde était si répandue et florissante -comme en atteste des documents officiels et des tableaux d’époque- que les agrumes étaient exportés vers toute l’Italie.

Mais au siècle dernier, la mondialisation des échanges commerciaux a entraîné celle du goût. La rentabilité n’étant plus au rendez-vous, les espaces dévolus à la culture des citronniers autour du lac se sont réduits comme peau de chagrin. A tel point qu’aujourd’hui ce patrimoine culinaire unique est en péril. Les derniers petits jardins qui subsistent disparaissent les uns après les autres pour laisser place à des hôtels qui accueillent les nombreux touristes de la région.

Gardiens de citronniers

Promenade in Riva del Garda, Lago di Garda  Author Markus Bernet

Promenade in Riva del Garda, Lago di Garda
Author Markus Bernet

Pourtant un microcosme de passionnés lutte pour préserver ce patrimoine régional dont la production est si faible qu’elle est entièrement consommée sur place. Pour subsister, les petits producteurs misent sur la qualité et sur les principes actifs de leurs citrons. Selon la croyance populaire, ils préserveraient la santé. Légende ou réalité ? Les scientifiques de l’université de Milan ont mené plusieurs études sur le sujet. Elles concluaient toutes que l’alimentation riche en agrumes des habitants de la « Riviera dei limoni » favorisait le fait qu’ils vivent plus vieux que la moyenne des italiens.

Si vous avez la chance de séjourner dans la région, et que vous voulez en avoir le cœur net, faites un tour par la pâtisserie d’Elvira Vassalli dans la bourgade de Salò. Cette septuagénaire hyperactive voue un réel attachement aux citrons de sa région. Ces derniers le lui rendent bien puisque grâce à leur douceur, elle réalise les meilleurs gâteaux et confiseries à des kilomètres à la ronde.

En véritable amoureuse de ce patrimoine, elle vous évoquera la légende qui attribue l’introduction du premier citronnier à Garde aux frères de l’ordre franciscain. C’était au XIIIe siècle dans le monastère San Francesco à Gargan. Les vrais amoureux du « limone » s’y rendent en pèlerinage. Outre la vielle citronnerai qui renferme des variétés disparus vous pourrez admirer les vielles colonnades situées à l’entrée du cloître qui arborent… des oranges et des citrons gravés dans la pierre.

 Jérémi Michaux

[1] Rapport “Coping with climate change: the roles of genetic resources for food and agriculture”

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Leave a Reply