Expo universelle 2015 : nos pavillons préférés pour leurs contenus

Expo 2015 contenu contenuto padiglioni preferiti pavillons préférésPetite revue des pavillons de l’exposition universelle 2015 qui dans leurs messages sont les plus clairs, pédagogiques et enthousiasmants pour répondre au thème de l’exposition universelle « Nourrir la planète : énergie pour la vie ».

Rappelons comme nous l’avions indiqué dans notre article « Avis global sur l’Expo 2015 » sur les 80 pavillons, donc une cinquantaine construit par un pays seul, il y a à « boire et à manger » (oui magnifique jeu de mots !!!!). Il faut compter entre 5 à 20 minutes pour visiter un pavillon (hors queue), alors que pour certains des grands pavillons la queue peut dépasser une heure. Certains recèlent de petites pépites, d’autres ressemblent plus à un office de tourisme sans aucune réponse au thème, d’où cet article.

Ps : notre avis est  comme tout avis subjectif. De plus il est évolutif, en fonction des pavillons que nous visiterons, nous mettrons à jour cet article (ps : il y en encore de nombreux endroits que je souhaite personnellement visiter car j’en ai entendu parler en bien pour leur contenu : celui de la Grande Bretagne, de la Suisse, l’espace Slow food, Campagna amica etc).

J’en profite pour vous souhaitez d’excellentes vacances – pour ceux qui ont la chance d’en prendre – et vous dire à très vite à la rentrée pour un article sur le OFF de l’Expo et la montée en puissance des thèmes liées à l’alimentation durable.

Lucia

Le pavillon zero

pavillon zeroEn bref : c’est le pavillon le plus proche de la porte d’entrée du site, et c’est en effet la parfaite introduction à l’Expo. Tout y est, une scénographie magnifique et émouvante, des messages clairs. C’est aussi le pavillon où j’ai entendu le plus de visiteurs débattre en eux, des parents parler avec leurs enfants des enjeux. Les textes ont été préparés par les Nations Unis. Un must see alors que lors de mon passage, j’ai juste eu 5 minutes de queue pour y rentrer.

pavillon zero 2Le parcours et les messages : immergé dans l’obscurité, le parcours commence dans une immense bibliothèque reflet de tous les savoirs accumulés par l’humanité pour cultiver la terre et se nourrir (avec un zoom sur les indigènes), savoirs qui restent essentiels pour affronter les défis actuels et futurs ; puis une salle sur la domestication des plantes avec les murs remplis des diverses céréales cultivées, accrochés au plafond des zooms sur les espèces de fruits et légumes ; une salle sur l’élevage et les enjeux posés par la consommation croissante de viande ; une reproduction en miniature de l’évolution de notre agriculture d’un modèle rural à un modèle de plus en plus industriel ; une salle reproduisant les marchés financiers agricoles ; une montagne d’aliments gaspillés et une dernière salle sur la recherche de l’équilibre.

Le pavillon Italie

En bref : hors fast-past, compter au minimum une heure et demi de queue pour visiter le pavillon italien. Forcément les attentes des visiteurs augmentent dans ce laps de temps. Au final, le parcours est assez intéressant et les messages clairs (sans être exceptionnels), avec de petites pépites et au contraire des erreurs de parcours.

padiglione italia contenutoLe parcours et les messages : le parcours est divisé en trois parties / messages : le pouvoir du savoir-faire, le pouvoir de la beauté, la puissance de la limite et du future. Chacune des salles devant prouver que l’Italie peut constituer un modèle pour répondre à la question principale de l’Expo. La partie « pouvoir du savoir-faire » est intéressante : zoom sur les entrepreneurs qui se sont lancés pour réduire le gaspillage, produire plus durable etc. Et avant de passer à l’autre partie une salle remplie d’écrans nous rappelle les limites à la croissance et les nombreuses atteintes à l’environnement qui menacent l’Italie (pollution, inondations). La seconde partie est celle qui m’a le moins convaincue, le « pouvoir de la beauté », où des salles par un jeu de miroir mettent en valeur la beauté de l’Italie…le rapport au thème de l’Expo est limité. La dernière partie évoque  les innovations qui peuvent limiter nos impacts, sans pour autant permettre au visiteur de sortir avec des messages clairs. Et c’est bien dommage, dans la dernière salle seulement, la possibilité pour les visiteurs de découvrir et de signer la Charte de Milan, qui pousse à un engagement pour une agriculture et une alimentation plus durable dans le cadre d’Expo 2015. Enfin il est peut être prévu de communiquer plus largement sur ce projet à un autre moment. 

Le pavillon Chine

En bref : même si on peut ne pas être d’accord avec les messages, le pavillon est bien étudié, les messages clairs et en concordance avec les thèmes de l’Expo, et le visiteur voyage. Compter entre quarante minutes et heure de queue environ.

Le parcours et les messages : le parcours commence en affirmant que la Chine est une grande civilisation agricole en reprenant l’histoire de ses origines. Un stand montre des pages du livre Qí mín yào shù (Principales techniques pour le bien-être du peuple), un ouvrage datant d’environ 540 après JC qui détaille et explique les techniques agricoles. Un autre espace rappelle que les cultures chinoises ont fait l’objet d’exportations de plus en plus massives avec l’ouverture de la route de la soie. La culture culinaire est ensuite évoquée (le thé, la cuisine du canard…), les enjeux liés à l’alimentation équilibrée et les problèmes de surpoids pour finir vers les innovations technologiques (type riz hybride) et l’équilibre atteint entre villes et campagnes (où on peut ici avoir quelques doutes).

padiglione cina pavillon chine contenu

Le pavillon de la Corée du Sudpadiglione corea pavillon corée expo2015

En bref : parcours intéressant (surtout le début), très artistique et impressionnant. Messages clairs même si peu développés pour certains.  

Le parcours et les messages : le parcours se construit autour de l’idée est que « nous sommes ce que nous mangeons ». A travers plusieurs œuvres d’art le début du parcours – très sympa – reflète les relations tumultueuses entre l’humain et son alimentation : obésité d’une partie de la population, famine et malnutrition pour d’autres. La suite du parcours exprime les solutions proposée par la Corée : la recherche de l’équilibre, en passant par la gastronomie…la dernière partie reste moins convaincante.

pavillon français expo2015 padiglione francese

Le pavillon France

En bref : très belle scénographie dès l’entrée où la queue s’effectue à travers un jardin agricole avec les principales cultures françaises, des messages clairs mais manque de pancartes explicatives dans le pavillon à mon goût.

Le parcours et les messages : le Pavillon se visite assez rapidement, mais je vous recommande vivement de visionner entièrement les deux petites vidéos en début et en fin de parcours. Ce sont elles, qui d’une manière très pédagogiques, reprennent les principaux messages du pavillon : pour « nourrir la planète », le modèle d’agriculture développée jusqu’ici doit évoluer, la solution proposée par la France étant l’agro écologie.

padiglione santa sed pavillon saint siège expo 2015Le pavillon Vatican

En bref : le pavillon est très petit mais les messages sont assez clairs. Un peu de profondeur avec un parcours basé sur les deux phrases bibliques « l’homme ne vit pas seulement de pain » et « donne nous le pain ».

Le parcours et les messages : une très belle expo photo montrant plusieurs parties du monde, personnes et leur rapport avec la nourriture, la faim, l’agriculture. Une seconde partie avec trois petits films rappelant l’importance de la prise en compte d’enjeux comme la pauvreté, les inégalités et la solidarité pour répondre au thème « Nourrir la planète : énergie pour la vie », tout en défendant tout naturellement l’action de l’église et de la spiritualité sur ces thématiques.

L’espace cluster légumes et fruits

C’est l’espace qui réunit plusieurs pays autours de la thématique légumes / fruits. Là aussi l’ONU a participé à la rédaction des textes, et la scénographie est très sympa. On peut découvrir des mini-jardins avec des zooms sur des espèces de légumes et fruits, leur évolution en voyant en pointillé la disparition de la biodiversité. On apprend que la carotte, originaire d’Asie centrale, était de toutes les couleurs. On découvre l’histoire des espèces et les messages de l’ONU sont très clairs.

cluster verdure légumes expo2015

 Le pavillon du Kazakhstan

Il faut prévoir une bonne demi-heure, voire plus, d’attente mais cela vaut le détour. Plusieurs salles avec différentes ambiances composent le parcours. La première présente des éléments d’histoire, la deuxième creusent certains enjeux : l’accès aux ressources en eau et les techniques agricoles durables kazakhes. Vous pourrez aussi en apprendre sur le caviar et les pommes. Enfin le parcours se conclue par un film en 3D introduisant l’exposition internationale qui aura lieu en 2017 au Kazakhstan, à Astana, sur le thème « les énergies du futur ».

 

Autres pavillons visités et avis sur le contenu :

La Cascina Triulza

Programme de conférences  super intéressant et marché des producteurs très sympa.

Pavillon de l’Union de l’européenne

padiglione ue pavillon EXPO2015

Pavillon UE

Bien, mais adressé à un public enfant à travers 3 petits films interactifs reprenant l’histoire d’amour entre un agriculteur et une chercheuse. L’histoire d’amour – pas très originale – surpasse toutefois malheureusement quelque fois les messages.

Le pavillon de l’Angola

Pavillon très bien organisé qui arrive à faire comprendre les défis et les solutions de l’Angola dans son agriculture. Nous le conseillons.

Pavillon de la République Tchèque

Décevant, le pavillon ne reprend que très peu les thématiques de l’Expo, et n’exploite pas les dimensions aux enjeux du développement durable.

padiglione belgio pavillon belgique expo 2015Pavillon Belge

L’espace sur l’aquaponie (forme d’aquaculture qui associe une culture de végétaux en « symbiose » avec un élevage de poissons) est intéressant. Mais le reste du pavillon ne développe pas vraiment de contenu répondant au thème de l’Expo et se concentre sur la gastronomie belge, notamment le chocolat. Par contre, très bonne ambiance en dehors du pavillon avec le bar à frites.

Pavillon du Népal

Ce dernier après le tremblement de terre n’a pu être très fini, mais très belle expo sur l’agriculture népalaise et belle balade dans un petit jardin où il est possible de faire une donation pour le Népal.

Cluster café et chocolat

De belles rencontres, un accueil chaleureux, une possibilité de dialoguer directement avec les personnes présentes au sein des clusters (ce qui est presque impossible dans les grands pavillons) mais des contenus sur le thème « Nourrir la planète : énergie pour la vie »bien souvent peu développés (à l’extérieur, la scénographie du café était intéressante).

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Leave a Reply