Ma toute première fois au salon de l’agriculture

Mardi 1er mars, je me suis rendue pour la première fois de ma vie au salon de l’agriculture.

Même si le contexte de crise agricole est bien dans toutes les têtes, le salon est aussi une occasion de mieux connaitre les nombreuses initiatives qui se développent sur les territoires et font changer jour après jour l’agriculture française : le développement des circuits courts, le travail sur la biodiversité dans l’agriculture, le bio, les méthodes pour utiliser moins d’intrants, l’économie sociale et solidaire etc. J’ai rencontré de nombreuses personnes motivées et passionnées par leur travail et j’ai appris énormément de choses.

Sans oublier que le salon permet de voyager, de goûter les spécialités du terroir ou étrangères, d’écouter des conférences ou des émissions de radio très intéressantes, de croiser des politiques (j’ai vu de loin Marine Le Pen et le président de la Région Rhône Alpes, Laurent Wauquiez), de se faire offrir des verres et de danser sur des rythmes corses endiablés !

Retour en image sur ma visite ! Lucia

toute première fois salon agriculture

Plein de monde à l’intérieur et un temps à l’extérieur pas folichon

salon de l'agriculture 2016

 La crise de l’agriculture bien présente surtout dans le pavillon sur l’élevage

je suis éleveur je meurs

Des débats, des acteurs engagés

Débat sur a crise touchant la filière laitière sur le stand de la Confédération paysanne

Débat sur a crise touchant la filière laitière sur le stand de la Confédération paysanne

Emission de RFI en direct du salon

Emission de RFI en direct du salon

Les bases d’une renaissance sont bien là

Défense et aide des agriculteurs pour s’installer (super stand de Terres de lien), accompagnement pour la conversion au biologique, retour des légumes et plantes rares dans les potagers, lien direct avec les consommateurs…etc.

J’ai été particulièrement impressionnée par le nombre d’initiatives présentées pour développer les circuits courts et la vente direct, même en île de France : labels, plateformes internet, marchés de producteurs. Il est par contre difficile de s’y retrouver et avoir une vision globale du phénomène au niveau national.

En discutant avec les agriculteurs pratiquant les circuits courts, ils m’ont confirmé que cela marchait de mieux en mieux, même si au quotidien le métier reste difficile avec tant d’obstacles administratifs, de taxes qui pour une seule personne. Le moyen pour les dépasser reste pour l’instant de se regrouper et de s’entraider.

solutions agriculture

pause midi SIA2016

Beaucoup d’espaces dédiés à l’information, aux jeux, à l’éducation

activités pédagogiques salon agriculture

Les entreprises de l’agroalimentaires restent bien visibles

firmes agroalimentaires sia2016

Mondialisation alimentaire et diplomatie alimentaire

Le pavillon dédié aux pays étrangers rappelle à quel point la mondialisation s’applique au champs de l’alimentation, au final j’avais déjà pu goûter de nombreuses cuisines des pays présents.  Une très bonne ambiance dans ces espaces rappelant à quel point « manger » est une manière de s’ouvrir à des cultures diverses.

Certains pays étaient particulièrement visibles en particulier la Suisse, qui mise largement sur sa culture gastronomique pour promouvoir son territoire et son tourisme en beauté (le resto fondu était bondé).

fromages suisses sia

bienvenue senegal

Ma madeleine de Proust, c’est le rhum réunionnais

Après ma visite aux divers stands de l’île de la Réunion dont ma mère est originaire, j’ai fini la visite avec des étoiles dans les yeux dus aux deux petits punchs avalés bien trop vite, ce qui m’a toutefois permis de remarquer d’autant plus à quels points les animaux étaient « trop mignons » !

ile de la Réunion salon agriculture

Merci encore pour l’accueil super chaleureux dans chacun des stands de la Réunion

trop mignons sia2016

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Leave a Reply