Le supermarché du futur : back to basics !

supermarché du futur back to basics
Les 3 raisons qui expliquent pourquoi et comment faire ses courses demain sera « un retour aux bases », populaire, durable et gourmand. Comment vous voyez vous faire vos courses d’ici 5, 10, 20 ou 50 ans ? Caddies volants, robots, pilules alimentaires, néons fluorés – une vision moderne, super technologique avec une nourriture hyper élaborée ? Ou bien un bouton pour commander depuis chez soi les produits manquants pour qu’ils soient livrés directement à la maison (ah mais en fait, ça existe déjà cela !). Mais non, le supermarché du futur sera, je le crois tout l’inverse, et cela commence déjà : un vrai retour aux bases, plus de superflu, moins d’emballages, des produits bruts et frais, de la sobriété, de l’artisanal, de la qualité, des rapports humains et toujours de la gourmandise. Découvrez en 3 points (et un quatrième en toute fin d’article), pourquoi le supermarché du futur (s’il faut encore l’appeler ainsi) sera un ...

Consommer durable dans son quartier – c’est possible ! Les bonnes adresses à Vincennes – Fontenay

adresse-vincennes-fontenay-durable-bio-local
Le 30 novembre dernier, j’ai assisté à Vincennes à un Forum Débat sur le thème « Comment produire et consommer autrement – Bio, végétarien, local – Actions et perspectives »  organisé par la députée EELV, Laurence Abeille. Environ une centaine de personnes étaient présentes – un beau succès, reflet de la demande croissante de manger et d’acheter différemment, plus durablement. Vincennoise depuis juillet, ce fût pour moi une excellente occasion de faire de très belles rencontres et de découvrir de nouvelles adresses dans mon quartier ! Preuve que – même en région parisienne – il est possible d’avoir accès à une palette de plus en plus large de boutiques permettant de manger local, bio, zéro déchet, solidaire, artisanal, éco-responsable – avec une offre de qualité et gourmande. Preuve que de très nombreuses personnes se bougent localement, inventent, se lancent, risquent et développent des projets concrets ! Et derrière ces adresses apparaissent des gens ...

Des tomates en hiver, non mais allô quoi ! 5 bonnes raisons pour manger de saison 3

tomates en hiver - 5 bonnes raisons de manger de saison
5 bonnes raisons qui montrent que consommer de saison est plus « swag » que manger des tomates et des framboises fraîches en hiver,  acheter des roses en février ou du fromage de chèvre en janvier sans oublier quelques petits conseils pour savoir comment manger de saison afin de re-normaliser le concept devenu étrangement original. Bonne lecture ! Lucia Ps : le blog créé à l’origine dans la perspective de l’Exposition universelle Milan 2015 devient généraliste et évoquera les thèmes de l’agriculture et de l’alimentation durables, les enjeux posés, les initiatives qui émergent, en proposant aussi des quiz et des jeux Raison 1 : les tomates en hiver, ce n’est pas souvent très bon De retour en France après quatre années passées à Rome j’ai subi une attaque quelque peu inattendue : l’attaque des tomates fraîches en hiver. Sur les tables et dans les frigos de mes amis, au restaurant dans les salades ou en accompagnement des plats, ...

Restauration collective : comment et pourquoi passer au bio (local) ?

ristorazione collettiva Expo2015 organic local
La restauration collective est un levier majeur pour évoluer vers une alimentation et une agriculture plus durables. Plusieurs défis et enjeux y sont liés : la création de filières, le lien avec les territoires, le choix des produits (saisonnalité, proximité…). De nombreux participants à l’Expo universelle 2015 valoriseront leurs initiatives en la matière. En outre, l’offre de restauration des pavillons et de l’organisateur (Expo 2015) seront sous les projecteurs : d’où viendront les produits (de loin, de près, produits de l’industrie agroalimentaire, produits frais travaillés) ? Seront-ils bio ? Comment seront-ils emballés ? Seront-ils de saison ? Quelle sera leurs qualités nutritionnelles ? L’Expo 2015 a ainsi transmis à l’ensemble des pays participants des lignes directrices pour acheter plus « durable », qui prennent en compte l’offre de restauration. Ces lignes conseillent (et non pas obligent) l’adoption d’un pourcentage de produits bio, la prise en compte de l’origine des produits, la préférence pour ...