Traditions alimentaires, sociétés et durablité : zoom sur la tradition de la Panarda 11

L’Exposition Universelle 2015, où 147 pays seront représentés, permettra de découvrir diverses cultures alimentaires, leurs histoires respectives et leurs rapports avec le contexte économique et social des sociétés dans l’histoire.

Parler de durabilité dans notre alimentation, comme nous cherchons à le faire dans ce blog, signifie aussi parler des  aspects sociaux et culturels des sociétés. En particulier, l’organisation des repas, des moments de célébration autour de l’alimentation reflètent bien les valeurs sociétales : la perception de la rareté des ressources, la place laissée au partage, les inégalités, le rapport avec le territoire.

Aujourd’hui nous ferons un zoom sur la Panarda, une tradition séculaire d’une grande partie de la région italienne des Abruzzes. Cet article a été rédigé par Raffaello qui nous a contactées il y a quelques semaines. Merci à Raffaello !

Bonne lecture, Lucia, Juliette et Laura

La Favata foto di Nunzio Lippa

La Favata foto di Nunzio Lippa

L’histoire de la civilisation paysanne s’inscrit depuis toujours dans des contextes particuliers, des schémas identitaires, au sein de traditions et d’un ensemble de règles de vie qui fondent les racines de la connaissance populaire. Cependant les traditions populaires paysannes ne naissent pas uniquement au sein des familles en lien avec leur utilisation de la terre. Elles sont également profondément ancrées dans les liens entre communautés, nature et religion. A ce propos, l’article que je vous présente ici parle d’une tradition à caractère religieux caractéristique des réalités paysannes d’une partie du centre de l’Italie : la « Panarda ».

 La Panarda : une fête de joie et de partage autour de la nourriture

Au Moyen Age, le mot latin « appanagium », duquel à dérivé le terme « panardo, page ou panatica » indiquait la l »approvisionnement en vivres pour les troupes et la distribution de nourriture en cas de victoire. Ainsi, la Panarda représentait dès ses origines un moment de de joie pour la population. La transformation de la Panarda en un évènement religieux ne s’éloigne ainsi pas tant que ça de sa signification originelle. .

La Panarda: un moment « œnogastronomique » pour dépasser les inégalités et apaiser les tensions  sociales

La Communauté, consciente des conditions misérables dans lesquelles vivaient les plus pauvres avait établi deux périodes dans l’année de distribution d’un repas : l’une d’elle, appelée “le ravitaillement du peuple” avait lieu en janvier/février, et l’autre, surnommée la “la libération”, se déroulait en Août/Septembre.

La Panarda était en un grand banquet composé de mets rares et délicieux : hors d’œuvre, antipasti, bouillon de poule, pâté, gâteaux de pates traditionnel (timballi), viandes, rôtis, légumes, fromages, charcuterie, fruits et desserts. Cette kermesse gastronomique qui se déroulait dans la nuit du 16 au 17 janvier à l’occasion de la fête de Saint Antonio coïncidait avec le moment de tuer le cochon.  C’était une période propice à cette célébration car après les récoltes les stocks des agriculteurs étaient encore nombreux : céréales, vin…. Lors de ces fêtes, il était courant que les familles les plus aisées offrent un repas aux plus pauvres.

D’un angle psycho-social, cette célébration autour de la nourriture représentait un moment pendant lequel se relâchaient les tensions accumulées dans l’attente des récoltes, moment crucial pour la survie de la communauté.

Fave e Panetta, foto di Vincenzo Carteni

Fave e Panetta, foto di Vincenzo Carteni

L’évolution historique de la Panarda, reflet de l’enrichissement de la société

Après la seconde guerre mondiale, l’amélioration des conditions économiques transforma le concept de Panarda en un spectacle opulent pouvant être composé de plus de 40 plats différents[1].

Parmi les Panarda historiques, il faut noter celle organisée à la fin du dix-neuvième siècle par un seigneur en honneur de Scarfoglio, d’Annunzio, Serao, Michetti, Melocchi etc. Le banquet était composé de 28 plats et chacun d’entre eux était annoncé à travers un coup de canon. Les plats étaient en nombre et bien remplis, si bien que le “gardien de la Panarda” armé d’un fusil contrôlait que tout le monde finisse bien son assiette, menaçant d’un “mange ou je te tire dessus !”.

Mais à l’origine, le seul plat rituel était une soupe de fèves, à laquelle, par la suite[2], s’ajoutèrent donc  de nombreux autres ingrédients dont certains s’institutionnalisèrent et d’autres non. A la fin, la Panarda des Abruzzes comportait 8 entrée légères, 5 soupes au bouillon de viande,4 plats de viandes bouilles, 8 entrées de viandes, une décoction aux herbes aromatiques de la zone de la Majella, 4 soupes, 8 brochettes de viandes, 5 légumes de saison, 5 fromages, 4 dessert, et pour finir des spaghetti à l’ail… ;)

Et aujourd’hui, qu’est devenue la Panarda ?

Aujourd’hui la Panarda, très loin de l’évènement religieux, ressemble plus à un repas festif relégué à la période estivale.

Si nous voulions revenir élégamment à la tradition originelle en respectant la durabilité, il faudrait certainement récupérer l’ancienne recette de fève (jalousement conservée par certains savants de la zone Marsicana) et la cuisiner à l’Expo 2015 !

Espérons que le Pavillon Italie lise mon article J

Raffaello Cinelli
nato a Roma
residente a L’Aquila (AQ)
domiciliato in Ardesio (BG)


[1] Angelo Melchiorre, Tradizioni Popolari della Marsica – Edizioni dell’Urbe, Roma, 1984

[2] Maria Concetta Nicolai, La Panarda: documenti storia e interpretazione di un rito alimentare – D’Abruzzo Libri, Ortona 1996

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

11 thoughts on “Traditions alimentaires, sociétés et durablité : zoom sur la tradition de la Panarda

  1. Reply Ramona déc. 16, 2014 %H:%M

    Avere cura della propria salute è fondamentale, specialmente quando non si è più giovanissimi. Fare sport, alimentarsi bene e tentare di avere ritmi di vita sostenibili, vi lascio una pagina che ho trovato di Tiziano Motti molto interessante http://www.4minuti.it/news/on-tiziano-motti-stangata-fumatori-maxi-multa-getta-0078031.html

    • Reply Raffaello déc. 19, 2014 %H:%M

      ciao Ramona, convengo con te sebbene l’articolo del quale hai lasciato il link non risponda « a pieno » alle tematiche proposte dalla Panarda.

      Comunque ti ringrazio e a presto, raffaello

  2. Reply Raffaello janv. 13, 2015 %H:%M

    Sento il dovere di congratularmi con il sodalizio di Villavallelonga per l’attenzione riposta nei confronti di un articolo che avrebbe potuto scrivere chiunque fosse seriamente legato alle tradizioni del proprio territorio. Dico seriamente poiché, nell’ormai torbido tessuto dei festeggiamenti patronali, riuscire a rintracciare e recuperare atmosfere preziose e vere quali quelle evocate nel corso della ricorrenza di Sant’Antonio abate in Villavallelonga (AQ), è impresa che può togliere le forze ad ogni minimo intoppo filologico.
    L’intervento postato sul sito di Expo2015 arreca un notevole vantaggio al dibattito incentrato sulla sostenibilità, in particolare l’esperienza della panarda: la complessità del reticolo di atteggiamenti che ne scaturiscono; la peculiarità dell’aspetto sociale della “favata” e della sua riproposizione in ambito planetario, come dimostra l’esempio statunitense.
    A pochi giorni dall’evento (16 e 17 gennaio) non posso esimermi, come estensore dell’articolo, dall’augurare ai ragazzi dell’Associazione un “in bocca al lupo” (senza farlo crepa) per i festeggiamenti del Santo.

  3. Reply Associazione D.F.P. janv. 13, 2015 %H:%M

    L’Associazione di promozione sociale D.F.P. ringrazia l’Autore dell’articolo, Raffaello Cinelli e vi invita a Villavallelonga (AQ) per assitere ai festeggiamenti in onore di Sant’Antonio Abate che si terranno, come di consueto, nelle giornate del 16 e 17 gennaio p.v..

    Per avere un’idea più ampia della Festa e dei suoi molteplici aspetti,
    consultare il blog dell’Associazione: http://www.associazionedfp.blogspot.com dove è possibile visionare, altresì, foto e video relativi ai festeggiamenti.

  4. Reply Associazione D.F.P. janv. 13, 2015 %H:%M

    Crepi il lupo! Un caro saluto, Raffaello, da parte di tutti noi della DFP… e da tutto il Villaggio…

  5. Reply Raffaello janv. 14, 2015 %H:%M

    Invito l’Associazione D.F.P a voler relazionare circa l’evento del 16-17 gennaio 2015 che permetterà ai nostri lettori di avere una qualche idea di cosa significhi la Panarda all’interno dei festeggiamenti di Sant’Antonio abate.

    grazie

  6. Reply Associazione D.F.P. janv. 14, 2015 %H:%M

    Carissimo Raffaello, non mancherà sicuramente una dettagliata relazione sui festeggiamenti di quest’anno con un focus specifico sulla Panarda e la Favata ma anche sugli aspetti più « profani », il tutto arricchito da un racconto fotografico.

  7. Reply AMMINISTRAZIONE COMUNALE VILLAVALLELONGA (AQ) janv. 21, 2015 %H:%M

    Caro Sig. Cinelli,
    l’Amministrazione Comunale di Villavallelonga La ringrazia di cuore per l’attenzione dedicata alla festa in onore di Sant’Antonio Abate, in particolar modo ai riti della Panarda e della Favata.

    Il Suo articolo, oltre ad aver dato maggiore visibilità a questa festa ultracentenaria, ha consolidato il già forte legame tra i cittadini di Villavallelonga e le loro tradizioni. Spiegare che cosa significhino per noi la Panarda e la Favata non è semplice, è un legame intimo che nasce da piccoli e affonda le proprie radici nella nostra storia. Leggendo il Suo articolo, si colgono alcuni aspetti che raramente vengono messi in luce da chi non è cresciuto nel nostro territorio, e crediamo sia proprio questo il motivo per cui il Suo sia stato particolarmente apprezzato .

    La ringraziamo di nuovo, anche a nome di tutta la cittadinanza, e La invitiamo a prendere parte ai festeggiamenti il prossimo anno.

    L’Amministrazione Comunale di Villavallelonga.

  8. Reply Raffaello janv. 22, 2015 %H:%M

    Ringrazio di buon grado il Comune di Villavallelonga per la manifesta approvazione dei contributi postati di volta in volta (soprattutto dall’Associazione D.F.P.).
    Aggiungo che la presente conversazione ha modo di accadere grazie alla presenza di questo strumento tecnologico messo a disposizione dal gruppo di ragazze di Expo2015.
    Provo enorme piacere pertanto di condividere gli elogi con tutti loro.
    Raffaello

Leave a Reply